Accueil :

jeudi 30 octobre 2008

Le contenu d'INDEXA usurpé

Le contenu d'INDEXA usurpé
Suite à l'article du site Magazine Conso, que nous remercions, nous voulions rebondir sur l'attitude de ces propriétaires de sites.

Dans les années 2000, nous avions repéré un site suédois ayant recopié toute la structure de l'annuaire d'INDEXA et son contenu, sans même citer sa source. Avec notre humour habituel, nous disions qu'INDEXA avait un site miroir en Scandinavie. Bien entendu, ce site n'a jamais été maintenu et il a rejoint la longue liste des sites sans intérêt qui finit aux oubliettes.

Dans le cas cité aujourd'hui, la structure de l'annuaire INDEXA a été piratée pour permettre d'intégrer les sites clients d'une agence Web et de proposer, pourquoi s'en priver, des annonces publicitaires.
Et dans l'ironie de tout ça, nous lisons sur ses mentions légales : "..., vous accédez à un contenu protégé par la loi, notamment par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle...".

Nous pensons, qu'il faudrait être un peu plus reconnaissant sur le travail effectué par les éditeurs de contenu, comme les journalistes, les artistes....

Dans notre cas, on comprend bien que tous les annuaires ont des structures similaires, mais ne faudrait-il pas s'en inspirer au lieu de le recopier sans état d'âme ?
Son procédé lui a pris une petite journée. Alors que nous, pour mettre en place la structure des catégories, il nous aura fallu beaucoup plus de temps, car nous profitons des périodes estivales, pour remettre à plat toute la structure des rubriques afin de rendre notre annuaire le plus pertinent possible. Bien entendu, avec plus de 58 000 sites référencés, la mise en place de ces nouvelles rubriques nous demande maintenant un travail plus conséquent lors des déplacements de sites.

Ici, nous avons dénoncé une attitude pas très intelligente mais nous avons aussi régulièrement, dans un autre style, des attaques de robots qui viennent récupérer le contenu de plus de 10 ans de travail.

Donc, nous nous posons cette question : devons nous faire des procès à tout va afin de protéger notre travail, ou devons nous rester philosophes en nous persuadant que la copie de notre travail révèle son utilité ?

Que pensez-vous de ce genre de comportement ?

Moi, cela me rappelle cette citation : Un singe imitant un lion restera toujours un singe !

Voir aussi :
. Nettoyage estival chez INDEXA
. Mise à jour des données chez INDEXA
. L'arnaque aux faux annuaires, comment l'éviter ?

Libellés : , , ,

1 commentaires:

  • À 11 novembre 2008 à 21:08 , Blogger Patrick a dit...

    "La copie ne vaut pas l'original ..."

    La vraie force d'INDEXA, c'est l'entretien dynamique de sa nomenclature régulièrement toilettée ...

    Le copieur n'a surement pas la force de maintenance nécessaire ... c'est d'ailleurs pour cela qu'il copie et que sa nomenclature va devenir périmée ...

    Le temps travaille pour vous ... et contre lui ...

    "En Asie, copier et imiter ... c'est honorer le Maître" ...

    Voyez y un signe de reconnaissance de la qualité de votre travail ...

     

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil